dimanche 15 mars 2009

Dans ton tag !

Connaissez-vous Manu Causse ? Non ? Veinards ! Il risquerait de vous taguer comme il l'a fait sur son blog : Dans ton blog. Un tag, c'est un truc débile qui s'apparente aux chaînes. Ceux qui ne causent pas blog trouveront une définition sur Dicoblog. Le tag en question : en gros, s'il ne me restait que 500 euros et 500 secondes à vivre, c'est quoi que je ferais ? Vous voyez le niveau. Il faut ajouter qu'en plus je dois illustrer ça avec la 6e image du dernier répertoire (*). Aucun intérêt. Et pour le prouver, évidemment, je vais y répondre. Commençons par l'image.

Quand j'ai lu le billet de Manu, je convertissais un fichier WMA en MP3. Je sais, j'ai une vie trépidante. Je précise que je ne piratais rien du tout (retenez vos chiens, chères, très chères maisons de disques) mais je préparais une lecture pour les Mots dits, un excellent texte d'Annie Mullenbach-Nigay lu par Françoise Guérin, là tout suite, ma vie devient beaucoup plus intéressante... Donc, j'étais perdu dans mes répertoires dédiés aux blogs. Je prends au hasard cette reproduction d'une estampe. Histoire d'annoncer mon prochain billet.
Un jeune garçon et une jeune fille jouant au go. Rouleau vertical datant du XVIIe siècle.
Passons aux 500. S'il ne me restait que 500 secondes, j'essaierais de faire quelque chose d'inédit. Tiens, comprendre les probabilités par exemple. J'ai toujours été une bille en proba. Je pourrais ainsi tenter de vérifier la loi binômiale. Quand on lance une pièce, elle a une chance sur deux de tomber sur face et autant de tomber sur pile, mais si on lance 1000 fois la pièce, par sûr qu'elle tombe finalement 500 fois sur chaque côté. Ça me paraît une excellente occupation pour terminer sa vie. Je pourrais utiliser ces 500 euros et ces 500 secondes pour faire l'expérience.

Disons que les 500 euros se présentent sous la forme de 500 pièces de 1 euro. J'entends les voix qui me soufflent que je pourrais lancer 500 fois la même pièce. Mais je préfère en lancer 500, les laisser retomber et ne plus y toucher pour faciliter le calcul, je rappelle que je n'ai que 500 secondes. D'aucuns me retorqueront que les pièces ne sont peut-être pas équilibrées et que cela peut influer sur le résultat. En effet, je fais aucunement confiance aux italiens pour nous frapper des euros équilibrés, et les anglais, vous avez vu la tête des euros anglais ? Pour éviter tout problème les euros seront français, ils seront équilibrés, et ceux qui contestent ce dernier point seront dénoncés à notre président.

Ceci dit, 500 pièces en 500 secondes, ça fait beaucoup. Des pièces de 2 euros feront l'affaire, 250 pièces, c'est jouable. Les pièces de 3 euros sont trop lourdes, et on n'arriverait pas à 500 euros. Va pour 2 euros. Voilà, je lancerais 250 pièces de 2 euros et vérifierais que 125 seront tombées sur face et autant sur pile. Alors, avez-vous trouvé un intérêt à ce billet ? Non, hein ? C'est édifiant de bêtise. Plus jamais je ne répondrai à un tag. Qu'on se le dise.

La semaine prochaine, je vous parlerai de Kawabata pour relever le niveau.
__________
(*) Cette histoire d'image ne figure pas dans la règle initiale du tag des 500 qui se trouve ici.
Illustration : Un jeune garçon et une jeune fille jouant au go. Rouleau vertical datant du XVIIe siècle.

4 commentaires:

Joël H a dit…

Les chiffres me rendent fou. Heureusement, il fait beau aujourd'hui et ça, ça soigne bien ma folie.

Chr. Borhen a dit…

Manu Causse frappera de nouveau, c'est sûr, qui demandera de vous dépatouiller avec 807 euros pour 807 secondes.

Zoë Lucider a dit…

Nous étions compères de tag. Ma foi l'art et la manière de décourager les tags, c'était une option adroitement menée.L'illustration est bien, et même mieux, heu. Oui

fg a dit…

@ Joël : tu as bien raison

@ Christophe: voici ce que donnent les 807 euros pour 807 secondes selon Manu:

http://les807.blogspot.com/2009/03/141-sataneljakymmentaneljayksi.html

@ Zoë : oui, j'avais lu ça chez vous. Après les 807, après le "tag à Manu", pour quelle autre occasion serons-nous de nouveau compères ?